admin juillet - 2 - 2010 EpisodesADD COMMENTS




Au cas où vous auriez raté l’épisode précédent, sachez que non seulement la princesse Pamina dû essuyer la colère assassine de sa mère (la Reine de la nuit), mais elle a dû aussi faire face une nouvelle fois à un Monostatos menaçant de tuer sa mère si elle se refusait à lui ; Sarastro ayant puni le félon, Pamina se heurte à présent au mutisme de Papageno et Tamino. Elle ne sait évidemment pas pas que leur silence est imposé par une épreuve initiatique… Mais pour elle, il est « bien pire qu’une offense, bien pire que la mort ! »


Ecoutez l’extrait :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.



Hélas, je le sens bien, il a fui à jamais,
Le bonheur de l’amour pour moi s’en est allé !
Vous ne reviendrez plus, ô moments de délices,
Non, dans mon coeur vous ne reviendrez plus.
Oh ! vois, Tamino, vois ces larmes,
Qui coulent pour toi seul, ami ;
Si de l’amour tu ne ressens la flamme,
La mort enfin m’apportera la paix.





L’éclairage de RENÉ JACOBS


Selon l’“Allgemeine musikalische Zeitung”, Mozart souhaitait que l’air de Pamina “Ach, ich fühl’s” soit chanté avec passion, que l’on ressente à quel point elle est agitée, inquiète, vexée par le silence de Tamino. La description du tempo “authentique” par le rédacteur de cet article – qui a joué l’opéra sous la direction du compositeur – est si précise que l’on peut sans peine la convertir en une mesure métronomique, avec un résultat pour le moins étonnant : cette aria serait chantée dans un tempo bien plus rapide que cela n’est le cas d’habitude, malgré toute l’aspiration à la mort
qui émane de la tonalité de sol mineur. Les mélismes sur “meinem Herzen” et “so wird Ruhe” doivent donner une impression d’agitation, parce que le “repos” espéré “dans la mort” n’est pas encore intervenu ; de même, les coloratures en triples croches sur “Herzen” rendent compte de cette même inquiétude – mais leur effet est évidemment plus naturel si le passage est interprété dans un tempo plus rapide, qui permet de le chanter d’une seule traite.



Le PODCAST:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Leave a Reply

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ce blog est mis en ligne à l occasion de la parution de La Flûte Enchantée de Mozart, dans la version de René Jacobs, qui paraitra le 7 octobre chez harmonia mundi. Découvrez le, nous serons très heureux de lire vos commentaires !