admin juillet - 28 - 2010 Episodes1 COMMENT






L’oiseleur Papageno a prétendu avoir terrassé le serpent qui avait attaqué le Prince Tamino. C’était en fait l’oeuvre des «Trois Dames » agissant pour le compte de la Reine de la Nuit. Elles ont tôt fait de cadenasser le bec de Papageno et remettent à Tamino le portrait de Pamina, fille de la Reine de la Nuit. Tamino en tombe amoureux…






Ecoutez l’extrait :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.




Ô portrait enchanteur,
Plus beau que nul regard n’en contempla jamais !
Je sens combien cette image divine Emplit mon cœur d’un émoi inconnu.
Je ne saurais nommer le trouble qui m’agite,
Mais je sens comme un feu qui brule au fond de moi.
Ce que j’éprouve là, serait-ce de l’amour ?
Oui, oui ! c’est l’amour, c’est lui seul.





L’éclairage de René Jacobs

« Même s’il n’y a pas de récitatifs a accompagner dans un singspiel, le pianoforte n’était aucunement banni de la fosse d’orchestre. C’est depuis son clavier que le maître de chapelle dirigeait, debout ou assis, et il n’était sûrement pas rare qu’il se improvisant. Selon son contemporain H. Christoph Koch, (Musikalisches Lexikon 1802, article “Melodrama”), Mozart aimait “que l’on intercale de la musique entre les périodes et séquences parlées (d’une pièce de théâtre), pour renforcer les sentiments et émotions suscités par la déclamation”. Le pianoforte n’intervient que ponctuellement dans nos dialogues, mais il le fait à des endroits décisifs, sur le mode du “mélodrame”, soit pour créer une certaine atmosphère, soit pour illustrer une action. Dans le cas de l’air du portrait, notre pianofortiste joue un prélude se reférant à une esquisse de Mozart pour une “autre” ouverture de La Flûte enchantée (fragment KV Anh. 103), qui annonce déjà le thème principal de l’air du portrait. L’atmosphère qui en résulte est celle d’un “amour naissant”, un motif introduit dans la dramaturgie scénique de l’époque par Marivaux. »



Le PODCAST:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


One Response to “2: L’air du portrait”

    antonio
    décembre 22nd, 2010 at 0 h 53 min

    merci pour le dossier qui vous avez realisé.
    Demain je pense d’acheter ce coffret! Je trouve vraiment interessantes les considerations musicales qui Jacobs illustre dans le video… dommage que ce n’est pas contenu dans le coffret!

    pardonez-moi mes erreurs,
    antonio (italia)

Leave a Reply

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ce blog est mis en ligne à l occasion de la parution de La Flûte Enchantée de Mozart, dans la version de René Jacobs, qui paraitra le 7 octobre chez harmonia mundi. Découvrez le, nous serons très heureux de lire vos commentaires !